Activités de transfert


J’ai participé à plusieurs projets de recherches/développements “industriels” ou de transfert.

  • ALF (projet Esprit I) (1987-1991)
    Ce projet Européen, auquel j’ai participé, dans le cadre de ma thèse d’université, avait pour objectif de construire un Atelier de Génie Logiciel de 3ème Génération. L’objectif précis était la conception et la réalisation d’une structure d’accueil permettant le développement d’Ateliers de Génie Logiciel à capacités d’initiative. Pour ce faire, une nouvelle génération d’interfaces compatibles avec PCTE a été proposée. Les participants au projet étaient le GIE Emeraude regroupant Bull, Eurosoft et Syseca (Paris, France), CIG-INTERSYS S.A. (Bruxelles, Belgique), Computer Technologies Co.-CTC (Athènes, Grèce), Grupo de Mecánica del Vuelo, S.A. (Madrid, Espagne), International Computers Limited (Reading, Grande Bretagne), l’université de Nancy-CRIN (Nancy, France), l’université de Dortmund-Informatik X (Dortmund, RFA), Cerilor (Nancy, France), l’université Catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve, Belgique), et l’université de Dijon-CRID (Dijon, France). Ma participation au projet était importante dans la mesure où ma thèse a été réalisée dans ce cadre et ma dernière année de thèse a été financé directement par ce projet. J’ai publiés de nombreux articles dans ce cadre.
  • Cocao (projet CTI-CNET) (1998-2001)
    Ma participation à ce projet Français impliquant le CNET, le LORIA et le CRAI (Centre de Recherche en Architecture et Ingénierie) de Nancy, a concerné la première année du projet et plus particulièrement l’analyse des usages en vigueur pour les projets architecturaux nécessitant une coopération entre les différents acteurs du domaine. Cette participation a donné lieu à deux articles que j’ai écrits avec des chercheurs du CRAI.
  • MTI (Management Territorial Interactif) (2000-2001)
    Ce projet Nancéien était porté par des gestionnaires du GREFIGE (Groupe de Recherche en Economie Financière et Gestion des Entreprises), laboratoire de recherche du Pôle Lorrain de Gestion (Université Nancy 2) et concernait l’introduction des NTI et l’impact de celles-ci dans le Management Territorial. Mon rôle était celui de “l’expert informaticien”. Ma participation m’a permis d’appréhender la vision des gestionnaires et des chercheurs en gestion sur les Systèmes d’Information.
  • UEML (Projet IST) (2002-2003)
    L’objectif du projet Européen UEML était la création d’un Langage Unifié de Modélisation d’Enterprise afin de faciliter l’interopérabilité entre systèmes de modélisation d’entreprises et, de là, l’interoperabilité entre entrepises. UEML regroupait huit partenaires en provenance du monde de la recherche et de l’industrie : Computas (Norvège), Graisoft (France), CIMOSA (Allemagne), IPK (Fraunhofer Institute for Production Systems and Design Technology – Allemagne), le LORIA (France), l’université de Namur (Belgique), l’université de Turin (Italie) et l’université polytechnique de Valencia (Espagne). Ma participation a principalement porté sur l’état de l’art en modélisation de systèmes et sur la définition des constructeurs de base du langage visé, ces constructeurs de base ayant été déduit d’une méta-modélisation des modèles sous-hacents aux trois outils de modélisation utilisés dans le cadre du projet. J’ai publié un aricle proposant une synthèse de mes activités de recherche dans le cadre de ce projet.
  • INTEROP (Réseau d’Excellence Européen) (2003 – 2007)
    Le projet UEML a donné lieu à une “suite” par la soumission d’un projet de Réseau d’excellence Européen (NoE ou “Network of Excellence”) autour de l’interoperabilité (INTEROP ou “INTEROPerability research for networked enterprises applications and software”) dans le cadre du 6ème PCRD européen (sixth framework programme (FP6)). Le NOE INTEROP a été accepté (et financé) et à démarré début novembre 2003 . Je participe au travail dans plusieurs “Work Packages” (WP) et j’ai été, par ailleurs, co-responsable d’une tâche dans un WP, tout au long du projet. Le travail dans ce WP a pour but la réalisation d’une carte de connaissances des recherches “communes” au sein d’INTEROP (“Knowledge map for Enterprise Modelling, Ontology, Architecture and Platform for interoperability researches inside INTEROP”). Outre cette implication dans ce WP, ma participation à INTEROP a été constante et effective.

Tous ces projets ont été l’occasion de Recherche/Développement et ont donné lieu à de nombreux rapports et à des publications.

Retour au début