Projets

Projets en cours

SLAM – Schizophrénie et Langage : Analyse et Modélisation (2011-)

Le projet a obtenu différents financements :
pré-projet (2012) puis projet (2013-2015) MSH-L(Maison de Sciences de l’Homme de Lorraine – USR 3261), PEPS HuMaIn du CNRS (2013 et 2014), CPER, Région Grand-Est et Université de Lorraine 2016-2018

Le projet vise à systématiser l’étude des conversations pathologiques dans le cadre d’une approche interdisciplinaire alliant psychologie, linguistique, informatique et philosophie. Il se concentre sur les conversations impliquant des personnes souffrant de troubles psychiatriques (schizophrènes, bipolaires). A cet effet, il se déploie selon trois modules : corpus, formalisation, épistémologie.
Dans le cadre du projet SLAM j’ai organisé quatre éditions d’un workshop international (In)Coherence of discourse. Suite à ces événements, je coordonne un volume dans la série Language, Cognition and Mind, Springer.

Make Political Discours Great Again! (2018-)

Dans le but d’appliquer les outils de représentation de la langue, je propose un travail de constitution d’une ressource sur les prises de paroles pendant les campagnes électorales. Ce projet est réalisé en collaboration avec des collègues spécialiste de sciences politiques pour ce qui relève de la validation des analyses produites. Sur un second plan opératoire, il s’agit d’utiliser les techniques d’analyse avec la réécriture de graphes pour l’annotation automatique de la ressource. Je développe des algorithmes de transformation d’analyse syntaxique en AMR.

Dialogues (2017-)

Dans la poursuite de mes travaux dans le cadre de SLAM, je me suis intéressé à la modélisation des dialogues comme extension de la sémantique. Dans ce cadre la notion de valeur de vérité ne peut être interprétée de la même manière que pour le sens d’une phrase. En effet, les dialogues sont constitués de phases dans lesquels l’interprétation est négociée. Dans ces phases des parties peuvent être à la fois vraie et fausse. Ces question sont au cœur de la thèse de Maria Boritchev, et fait l’objet d’une collaboration avec l’université de Göteborg.

ACG à large couverture (2017-)

L’une des difficultés dans le développement d’outils opérationnels pour le traitement formel de la sémantique de la langue est de disposer de ressources couvrant correctement les différents phénomènes. Les Abstract Categorial Grammars ont été développées sur le plan théorique et il en existe une implémentation, mais développer un lexique à large couverture est un enjeu important. Je collabore sur le transfert de grands lexiques pour les TAG vers les ACG.

Fr-Fracas (2016-) traduction en français de la ressource Fracas

Fracas est une collection de problèmes d’inférence. Chaque exemple est composé de plusieurs prémisses et couvre des phénomènes sémantiques qui posent question. La version française permettra de développer de nouveaux outils automatiques pour le français.

Ethique (2015-)

J’ai entamé des recherches sur les aspects éthiques du TAL, ce qui m’a conduit a développer des théories sur les aspects éthiques en Intelligence Artificielle. Ces questions se sont ouvertes sur les aspects déontologiques de la recherche, plus particulièrement en informatique.

Effects and Handlers (2014-)

Avec Jirka Maršík nous avons exploré l’utilisation de théories de langage de programmation avec effets algébriques pour la sémantique et la pragmatique des langues naturelles. L’objectifs est de proposer un calcul fondé sur le $\lambda$-calcul qui puissent rendre compte des effets et des handler. Pour cela nous avons prouvé la normalisation forte du calcul. Par ailleurs, nous avons utilisé ce calcul pour rendre compte de phénomènes sémantiques particulier comme les deixis, la résolution d’anaphores pronominales, les implicatures conventionnelles et la quantification généralisée. L’intérêt de cette proposition est qu’il est possible de créer une unique grammaire dans laquelle tous ces phénomènes interagissent.

Participation à des projets de recherche

.